Chute de la production pétrolière de 8,6%

La production pétrolière a accusé une importante baisse de 8,6%, à 9,48 millions de barils, alors que celle du gaz naturel a chuté de 12,8%, à 1202, 5 millions de m3, jusqu’au 20 juillet 2016, en raison de l’arrêt de la production pour des raisons techniques, des mouvements sociaux ou encore, de la régression naturelle de la plupart des champs, a fait savoir mardi, le ministère de l’énergie et des mines.
Il a évoqué à ce propos, l’arrêt de la production du champs gazier “Chargui” à Kerkennah, du 19 janvier au 6 avril 2016, puis de nouveau du 22 avril jusqu’à ce jour, à cause de protestations de chômeurs de la région.
Selon les dernières statistiques publiées par le département de l’Energie et des Mines, la production pétrolière accusera une baisse de 10 % à fin 2016, par rapport à l’année écoulée. Le volume de production va atteindre 2,14 millions de Tonnes Equivalent Pétrole (TEP), contre 2,37 millions de tep en 2015.
Les ressources nationales de l’énergie primaire ont baissé de 1,4 %, pour atteindre à fin juin 2016, près de 2,6 millions de TEP. Toutefois, la nette hausse des ressources provenant de la redevance sur le gaz algérien (+140% à 0,38 millions de TEP), a permis d’atténuer cette régression.

Articles similaires