Le ministre de l’environnement à Bizerte : une impression de déjà entendu et ressassé

Lors de la visite qu’il a effectuée hier, lundi 27 juin 2016, au gouvernorat de Bizerte, le ministre de l’environnement et du développement durable, M. Néjib Dérouiche, a déclaré que depuis le déclenchement de l’affaire des nuisances causées par Tunisie-sucre, les services de son département avaient demandé au ministère de l’industrie la fermeture pure et simple de l’usine ou, à tout le mois, d’y rechercher une solution. Le ministre a indiqué à ce propos que le ministère avait depuis des mois établi une surveillance de l’usine et qu’il avait relevé nombre de violations à l’encontre de l’environnement et que nombre de PV avaient été rédigés. Plusieurs accords avaient également été passés avec la direction générale qui ne les a jamais respectés, a indiqué le ministre qui a ajouté que son département était décidé de « sévir » et d’amener l’entreprise à respecter ses engagements.
Par ailleurs, suite à une brève visite effectuée à la plage de Sidi Salem (Bizerte-nord), plage déclarée impropre à la baignade, le ministre a rassuré les estivants en déclarant que la plage n’est plus interdite « grâce aux efforts conjugués de toutes les parties concernées »
Au Vieux port de Bizerte, le ministre a annoncé que ses services, en collaboration avec ceux du gouvernorat et de la délégation spéciale de la ville, sont penchés sur la préparation d’un projet ambitieux d’assainissement du site et de suppression des principales causes de pollution du bassin du port. Il a notamment souligné la volonté du ministère de mettre un terme aux déversements des eaux usées dans les eaux du port, indiquant qu’une nouvelle méthode de gestion des déchets a été mise au point et sera mise en application dès le mois d’août prochain. Ce projet, a dit le ministre, devrait permettre une valorisation touristique, culturelle du site dont les études ont d’ores et déjà été entamées. Ce projet pourrait consister en le creusement d’un canal reliant le Vieux port au canal de Bizerte, ce qui permettrait une circulation d’eau plus fluide.
Une impression du déjà entendu et ressassé !
M. Bellakhal

Articles similaires