La vidéosurveillance de la voie publique démarrera fin 2016

Selon le ministère de l’intérieur, l’Etat consacrera quelque 30 millions de dinars pour l’installation à Tunis et dans certaines régions intérieures des caméras de surveillance. Cette opération se fera dans une première étape et pourra être, à terme, étendue à toutes les régions du pays. L’installation des appareils débuterait selon un communiqué du ministère fin 2016 et devrait s’achever par étapes en 2017.
D’après le communiqué, le projet s’échelonne sur deux étapes : le Grand Tunis se verra doté de 300 points de contrôle, chaque poste de vidéo-surveillance comprenant quatre caméras, alors qu’une salle de contrôle y sera réalisée pour piloter tout le système. Dans un 2ème temps, il est prévu que les régions de Jendouba, Kasserine, le Kef et Sidi Bouzid seront dotées de systèmes similaires avec 30 points de contrôle pour chacune.
La 2ème étape consistera à étendre l’application de ce système à toutes les régions du pays avec 30 caméras dans chaque gouvernorat.
Le communiqué indique que cette mesure servira à endiguer tous les dangers d’ordre sécuritaire dont notamment le terrorisme. Grâce à cette vidéo-surveillance, il sera permis d’identifier les plaques d’immatriculation des voitures, de reconnaître les visages des individus.

M. Bellakhal

Articles similaires