Aux grands maux les grands remèdes : audacieuse campagne de démolition à Bizerte

Le gouverneur de Bizerte s’est résolu enfin à employer les gros moyens pour éradiquer les constructions anarchiques et le squat des trottoirs et lieux publics par des commerçants ou tenanciers de débits de boissons, sans scrupules.
Une opération a même été menée dans la forêt de Samadia où 103 logements anarchiques ont été abattus. La forêt de Samadia a été extorquée par une véritable mafia composée d’affairistes et de responsables qui n’ont pas eu la moindre vergogne pour dévaster une bonne partie de la forêt pour y élever des constructions de luxe. Le gouverneur de Bizerte a assuré, dans une déclaration à notre confrère Tunisie Numérique que depuis 2011, pas moins de 120 mille arbres avaient été abattus dans les zones boisées de Bizerte dont Samadia, zone pourtant interdite à la construction.
Par ailleurs et dans sa volonté de mettre fin au chaos qui n’en finit pas de régner en ville, le gouverneur a réactivé les ordres de démolition des kiosques érigés sur la voie publique en collaboration avec les services de la police municipale et les pouvoirs publics. Dans cet ordre d’idée, une vaste campagne, dirigée par lui-même, a été menée en ville s’attaquant avec une détermination inhabituelle mais combien appréciée, à des commerces de luxe ayant fini par avoir pignon sur rue en toute illégalité et en dépit des règles. Les abords des marchés ont également été « nettoyés » à la grande satisfaction de la population, éprouvée par ces agressions de tous les instants.

M. Bellakhal

Articles similaires