Les randonneurs de Bizerte fêtent l’indépendance sur les hauteurs d’El Houichet

C’est du côté d’El Houichet (Bizerte-sud) de ses plages sauvages et magnifiques que les randonneurs de Bizerte, à chaque sortie plus nombreux, ont été conviés, hier dimanche. Marche et découvertes de paysages superbes, de régions (encore) préservées des effets néfastes de l’homme. Quoique ! Epaisses broussailles, rocailles et pierrailles, fortes dénivellations, rien n’a pu venir à bout de marcheurs avertis et débutants. De…deux ans (mais oui !!) à soixante-dix-sept ans, ces randonneurs rassemblés par leur amour de cette activité, intéressés par la découverte des beautés avérées ou insoupçonnées de leur patrimoine naturel, l’un des plus merveilleux ont choisi de braver ces insurmontables difficultés, dans la bonne humeur, la convivialité, la franche camaraderie.

Randonneurs-Bizerte-Houichet1

Il est vrai que les compétences et la disponibilité de Driss Chérif, de Chakib Zouaoui, de NaceurMokni, pour ne citer que les principaux responsables de l’Amicale des Anciens Elèves de Bizerte et de l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bizerte,contribuent à prodiguer audace, vaillance et ténacité, dans la perspective d’une grande mais bienfaitrice fatigue physique assortie d’une douce sérénité intérieure et mentale. La soixantaine de randonneurs, amenés sur les lieux au moyen d’un covoiturage devenu consacré, n’ont pas d’yeux que pour la beauté sauvage des lieux, ils restent toujours sensibles aux conditions de vie des campagnards, souvent pénibles. Aussi, veillent-ils,l’espace d’une journée, à alléger leurs peines. Collectes d’argent pour les plus démunis, tâches ponctuelles rémunérées pour quelques jeunes, et notamment distribution de vêtements, de fournitures diverses aux femmes et mères de familles, fournitures scolaires aux écoliers nécessiteux. Actions appréciées et louées par des paysans que la nature n’a nullement choyés. Hier, jour de de l’indépendance, les randonneurs de Bizerte ont réussi une animation originale en célébrant la fête d’une manière originale et en portant en tout cas les échos de cet anniversaire aux fins fonds des bois et vers les cimes des hautes montagnes d’El Houichet, de Bribakh, d’El thiroua, en y portant également la joie et l’allégresse dans les cœurs des quelques habitants qui ont choisi de rester sur leurs terres, alors que d’autres, dont les jeunes, ont préféré déserter pour un monde illusoire et incertain.

M. Bellakhal

Articles similaires