Ford innove des systèmes de conduite pour les routes cahoteuses, les nids de poule et les dos-d’âne

/images/articles/Ford-create-worlds-worst-road.jpg

Les nids de poules et d’autres surfaces routières cahoteuses deviennent un véritable problème pour les conducteurs àtravers le monde.
L’année dernière en Royaume-Uni uniquement, le Royal Automobile Club a répondu à plus de 25.000 pannes liées aux nids de poule, presque une augmentation de 25% par rapport à 2004. Les mauvaises conditions et le manque de maintenance des routes européennes génèrent au moins un tiers des accidents chaque année.

Consciente de ce problème, la marque Ford a établi une piste de 1.9 km qui intègre des répliques précises des pires nids de poule et dangers routiers au monde. En effet, cette piste aide les ingénieurs àconcevoir des châssis plus robustes et àdévelopper de nouvelles innovations afin de s’assurer que les véhicules Ford puissent résister aux routes les plus cahoteuses.
La route couvre 80 km de piste d’essai au centre de test de Ford, situéàLommel, Belgique. Elle recopie des nids de poule en Europe et aux Etats-Unis, et imite plus de 100 dangers routiers dans 25 pays partout dans le monde. Les trois dernières années seulement, les ingénieurs chez Ford se sont déplacés dans plusieurs pays àla recherche des dangers routiers les plus effrayants, notamment en Australie, France, Allemagne, Italie, Russie, Espagne, Suisse, et au Royaume-Uni, ainsi qu’en Asie, en Australie, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.
«D’un croisement défoncé en Chine à une rue cahoteuse en Allemagne, cette route est une parfaire représentation des surfaces routières les plus pénibles que nos clients pourraient rencontrées, »a déclaré Eric-Jan Scharlee, spécialiste technique en durabilité chez Lommel Proving Ground de Ford. «En intégrant ces défis réels dans notre centre de test, nous pouvons développer des véhicules d’avenir afin de faire face aux conditions les plus extrêmes. »
Les ingénieurs examinent toujours de nouvelles conditions potentielles afin de les intégrer au centre. En employant des équipements similaires àcelles utilisées par les sismologues lors de l’étude des tremblements de terre, les ingénieurs conduisent sur les nids de poule avec une vitesse qui s’élève à70 km/h, en utilisant des détecteurs qui contrôlent la robustesse de la voiture. Cela regroupe de diverses surfaces comme les blocs de granite de la Belgique, et les pavés de la France et les dos-d’âne du Brésil.
L’obsession de Ford à s’assurer que ses voitures puissent faire face aux routes les plus pénibles au monde a menéàl’invention de plusieurs technologies. Par exemple, Ford lance un système de contrôle d’amortissement continu avec la technologie Pothole Mitigation qui permet d’atténuer les dommages causés par les nids de poule, ces additions seront introduites sur la Ford Mondeo, Galaxy et S-MAX. La technologie permet d’ajuster la suspension de la voiture au cas oùla roue heurte un nid de poule, et peut contribuer àsa protection. Le système du suivi de la pression des roues de Ford avertit le conducteur des crevaisons, et le système du contrôle électronique de stabilitépeut aider les conducteurs àmaintenir le contrôle de leurs véhicules lors d’esquive.
Tous les véhicules destinés au marchéeuropéen sont testés àLommel, oùles ingénieurs de Ford et les conducteurs d’essai font plus de 6 millions de kilomètres chaque année. Par exemple, les conducteurs d’essai ont fait la piste plus de 5000 fois avec la nouvelle Ford Transit, et ce dans le cadre d’un test désignéàsimuler les conditions de 10 ans de conduite en 6 mois seulement. Le centre d’essai intègre également un circuit àhaute vitesse, des bains de boue et de sel ainsi que des tests de corrosion dans des chambres àhumiditéextrême. Des véhicules prototypes sont également conduits dans une température qui varie entre -40 C et 40 C.
«L’analyse des données lors du test des véhicules a permis àFord àdévelopper une sélection de systèmes avancés et des modifications en design afin d’améliorer d’une manière continue la sécuritéet la robustesse de nos véhicules, »a ajouté Scharlee.

Articles similaires