Tunisie : Énième réunion pour tenter de relancer le chantier de la Mariana de Bizerte

/images/articles/Marina_Bizerte_02-2016.jpg

La reprise des travaux sur le chantier de marina de Bizerte n’en finit pas de mobiliser les responsables régionaux et de maintenir le trouble dans les esprits des Bizertins.
Voici une énième réunion entre la direction générale et les différents services de Marina Cap 3000 et les autorités, destinée à « rechercher les moyens appropriés de résoudre les problèmes –de toutes sortes- qui empêchent la reprise des travaux à l’arrêt depuis des années ».

A cette dernière rencontre, l’on a relevé la présence des services de la mairie de Bizerte, partie « plaignante » si l’on peut dire, puisqu’elle s’oppose à la reprise et refuse la délivrance d’un permis de construire jusqu’à acquittement par Cap 3000 de sommes dues au titre de l’occupation temporaire du domaine public et finalisation du contrat complémentaire.
Comme toujours, la responsabilité est rejetée sur la partie « adverse », mais « la volonté de surmonter les difficultés pour parvenir à une solution » est exprimée aussi bien par les uns que par les autres, sans que l’on parvienne, au bout de nombreuses heures de discussion, à prendre la décision adéquate et éclairée.
Cette dernière réunion a fini tout de même par nous apporter une excellente nouvelle : l’on a décidé d’organiser une séance de travail (encore une !) entre représentants de Marina Cap 3000et la mairie de Bizerte, lundi prochain, en vue de « déterminer la valeur définitive des sommes dues à la mairie et un échéancier pour leurs paiements » et de consigner le rôle de chacune des parties pour la relance dans des conditions précises et meilleures de cet important projet »
Autre bonne nouvelle : parmi les promesses que les autorités arrachent avec constance aux responsables de Marina de Bizerte quant à leur contribution à l’amélioration des conditions de vie des Bizertins, celle donnée d’apporter une contribution à la restauration du club des ingénieurs. On croit rêver !
Devant la multiplication de réunions aussi redondantes et stériles, les citoyens commencent à manifester leur lassitude. Ils s’interrogent surtout sur les dessous d’une affaire que l’on s’échine à résoudre depuis une bien longue période, sans y parvenir et sans que semble apparaître l’ombre d’une solution.

M. Bellakhal

Articles similaires