Bizerte : Nouvelle promesse de réhabiliter la mosquée de Sidi Mostari, transformée en lieu de beuveries

/images/articles/Mosquee-Sidi-Mostari-Bizerte.jpg

Lors de la visite qu’il a effectuée à Bizerte, hier, jeudi 18 février 2016, le ministre des Affaires religieuses, M. Mohamed Khalil s’est rendu à la mosquée de Sidi Mostari, située à la médina, rue Eznaïdia, pour être exact.

Cette visite a été programmée après que des composantes de la société civile et certains médias ont attiré l’attention sur le degré de dégradation atteint par l’édifice qui a fini par être transformé en lieu de soûlerie, en dépotoir d’ordures, alors que ses locaux, relativement en état sont squattés par des vagabonds. Le lieu du culte a été fermé depuis 2012 « pour des travaux » qui n’ont jamais vu le jour. L’état de la mosquée et les scènes inadmissibles et révoltantes qui s’y déroulent ont fini par provoquer l’exaspération des riverains et l’indignation générale.
Suite à sa visite au cours de laquelle il a constaté les dégâts, le ministre s’est engagé à restituer à la mosquée son statut de lieu saint et de prière. Il a annoncé que les travaux commenceraient bientôt.
La construction du mausolée de Sidi Mostari de Bizerte remonte au 17ème siècle par le Marocain Mohamed Mostari El-Bousni. Le saint homme passe pour être le saint-patron protecteur de la cité. Le lieu du culte se caractérise par une architecture aux éléments typiques islamiques et mauresques. L’édifice est considéré comme faisant partie du patrimoine tunisien et les travaux de sa réhabilitation décidée et annoncée par les autorités ministérielles n’avaient jamais démarré.

M. Bellakhal

Articles similaires