Tunisie : des écoliers vont à la rencontre de Houda Berradhia, peintre avec la bouche

Houda_Berradhia_Bizerte.jpgMme F.B. enseignante dans une école privée a une foi inébranlable : un enseignement utile, efficace et moral ne peut se dissocier des réalités quotidiennes tangibles, des instants vécus, des expériences singulières et émotionnelles éprouvées.

Aussi s’efforce-t-elle de ménager, dans un emploi du temps contraignant et rigide, une plage horaire qu’elle destine à des visites à des centres spécialisés, à des personnes à besoins spécifiques, son objectif étant de sensibiliser ses élèves quela société humaine recèle d’infinis profils, de riches diversités. Les résultats sont fort encourageants et surtout tellement stimulants pour les apprenants.

La dernière initiative, dictée par le thème de la semaine et par le projet de classe a été la programmation d’une visite, en son domicile et atelier, à Houda Berradhia, peintre avec la bouche, devenue une figure éminente de l’art bizertin et tunisien. Jeune femme handicapée dès la naissance, Houda a su, grâce à un caractère trempé, une audace et une constance opiniâtres, surmonter son handicap et le transformer en un atout de réussite sociale, imposer l’image forte et radieuse de la volonté terrassant la déficience. C’est que le renom de Houda Berradhia a dépassé les frontières de son modeste domicile et parvenu aux oreilles des tout petits, ces derniers n’ont plus eu d’autre désir impérieux que d’aller faire connaissance.

La rencontre fut empreinte d’une intense émotion. Les petits voulaient tout savoir. Houda acquiesçait avec grâce malgré une difficulté évidente à communiquer, difficulté aplanie grâce à son auxiliaire sociale Sonia Rafrafi. Houda, sollicitée sans cesse a tout raconté, dans les moindres détails, certains épisodes de sa vie mouvementée et tragique arrachant de chaudes larmes aux fillettes et à des garçonnets émotifs. Sous la conduite de leur maîtresse, ils ont pu faire le tour de la vie intensément riche et intéressante d’une jeune femme handicapée certes mais d’un courage exceptionnel qui ferait pâlir d’envie les gens les plus « normaux » .Séances de dédicaces, démonstrations d’écriture et de peinture avec la bouche, revue des œuvres réalisés par l’artiste et publiés dans des revues spécialisées internationales, poses pour la postérité, échanges de cadeaux…puis des au revoir émouvants. Houda a confié à son mur Facebook tout le bonheur qu’elle a ressenti suite à cette visite, une rencontre qui a été pour l’artiste porteuse de handicap et pour ses petits hôtes une occasion qui vient confirmer que « la force ne vient pas des capacités physiques, elle vient d’une indomptable volonté »

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires