Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme : 23 millions de dinars pour la Tunisie…en attente

La convention du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (FM) qui permet à la Tunisie de recevoir un don de 23 millions de dinars pour lutter contre le sida n’est pas encore signé par le ministère de la Santé. Une constatation relevée par les activistes de la société civile depuis 3 mois.

L’ATP+ et toute la société civile tunisienne a fait un travail colossale pour redevenir éligible pour le Fonds Mondial qui ne comptait pas retravailler avec la Tunisie, la considérant comme un pays à moyen revenu. Un travail qui a été couronné par un partenariat renouvelé pour la sixième année consécutive et qui contribuera au développement de l’économie nationale, à la création d’emplois et au développement de la qualité de vie de citoyens tunisiens.

Notre travail a été fait, une décision politique doit être prise pour l’intérêt de tous !

Grace au FM, six associations vont pouvoir mettre en œuvres des projets ambitieux. Ainsi, notre association, l’Association Tunisienne de Prévention Positive (ATP+) et les acteurs engagés dans notre cause vont pouvoir renforcer la riposte nationale contre le sida et contribuer au rayonnement de la Tunisie sur le plan international.

En cas de signature de la convention avec le FM, les principales réalisations seront : quatre hôpitaux de jours pour les Personnes vivant avec le VIH (PvVIH), traitement et prise en charge des étrangers pour le Sida, la Tuberculose et l’Hépatite C, l’embauche de 70 à 80 nouveaux salariés et de 100 éducateurs pairs et la mise en place d’un centre de lutte contre la toxicomanie à Tunis.

Par ailleurs, il est à souligner que concernant la trithérapie, le Fond Mondial n’achète que 10% des besoins en antirétroviraux et que l’Etat tunisien assure l’achat du reste et le met à la disposition des PvVIH gratuitement.

Pour rappel, le Fonds mondial travaille avec les pays pour soutenir les programmes de prévention, de traitement et de prise en charge du sida, de la tuberculose et du paludisme, et pour renforcer les systèmes de santé.

Luttons contre le Sida…pensons à nos enfants…signez !

D’après communiqué

Articles similaires