Les agences de voyages déclarent « la guerre » aux ministères du Tourisme et des Affaires religieuses

Les propriétaires des agences de voyages ont réitéré, samedi, lors d’une Assemblée générale extraordinaire (AGE), leur revendication relative à la libéralisation de l’organisation du pèlerinage et du petit pèlerinage (Omra).

Il s’agit, selon les participants, de mettre fin au monopole de ces activités par une seule partie; en l’occurrence la Société nationale des services et résidences //SNR//(ex-Montazah Ghammarth).
L’assemblée qui a réuni plus de 400 professionnels, a appelé à prendre des sanctions contre toute agence de voyage qui traite avec cette société des résidences et services (Montazah Ghammarth), de la bannir et d’arrêter ses activités.
La Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) a décidé de porter plainte contre le ministère du tourisme et de l’artisanat auprès du tribunal administratif afin d’arrêter l’application de « la circulaire de 1998 qui confie le monopole de l’organisation du pèlerinage et du petit pèlerinage (Omra) à la SNR ».
Les participants à l’assemblé ont décidé de boycotter le ministère des Affaires religieuses en ce qui concerne les contrats du petit pèlerinage.
Le président de la FTAV, Mohamed Ali Toumi, a menacé de démissionner, rejetant la politique d’atermoiement et l’absence de vision claire pour le devenir du secteur où plus de 300 agences de voyages ont arrêté leurs activités.
Il a fait savoir dans une déclaration à l’Agence TAP, que des sociétés de services tentent, dans le cadre d’un marché parallèle, de bloquer les activités des agences de voyages sans craindre des sanctions.

Investir En Tunisie

Articles similaires