Tunisie : la durée de détention provisoire réduite à 48 heures ?

L’organisation de lutte contre la torture en Tunisie (OMCT) préconise une réduction de la durée de détention provisoire de 72 à 48 heures en matière pénale.

Limiter les abus en tout genre dans les locaux de la police, c’est le souhait de l’OMCT qui relance un débat électrique dans le pays. La commission de la législation générale examinera en effet, le 4 janvier prochain, un projet de loi portant amendement et complétant des dispositions du code des procédures pénales relatives, notamment, à la réduction de la période de détention provisoire.
L’ONG militant pour la défense des droits humains revendique également la présence obligatoire d’un avocat dès l’arrestation, la possibilité d’un contrôle médical si le prévenu en fait la demande, et enfin le recrutement de traducteurs chargés d’assurer la compréhension des détenus non arabophones durant leur audition.

D.M

Articles similaires