Tunisie: 1600 millions de dinars, coût financier du Printemps Arabe !

Selon un rapport de l’Arab Strategy Forum (ASF), une organisation officielle des Emirats Arabes Unis, ce qu’il a été convenu de nommer « Printemps Arabe » et les événements qui ont suivi (guerres, réfugiés, ralentissement économiques) ont eu sur les pays concernés un impact financier, politique, économique particulièrement néfaste.

Outre une transition pacifique poussive en Tunisie, il convient de citer l’instabilité politique en Egypte, la guerre civile en Syrie et de nombreux conflits dans plusieurs autres pays. L’on ajoutera à cela un coût financier exorbitant ayant atteint les 830 millions de dollars US (1600 MDT)
Le rapport a utilisé les données de la Banque Mondiale, de l’ONU et de l’OMC afin de calculer l’impact financier depuis 4 ans sur les PIB des pays, les actions et investissements, le déclin du tourisme, le coût de l’arrivée des réfugiés…le rapport indique que ce « printemps arabe »a engendré 1,34 million de victimes, 103,4 millions de touristes en moins et 14,389 millions de réfugiés. Le texte ne prend pas en compte le coût psychologique sur les familles déplacées et les conséquences sur les pays en dehors de la région.
«Que nous soyons avec ou contre le Printemps arabe, nous devons regarder le contexte historique afin de constater que l’événement a causé une sérieuse dégradation de la région, une perte dramatique en matière économique, de croissance des opportunités pour les prochaines années et a détruit de nombreuses infrastructures dans la région dont la construction avait nécessité des années d’investissement», a déclaré Mohammed Al Gergawi, président de l’ASF et ministre des EAU.

M. Bellakhal

Articles similaires