La grenade protégerait de la maladie d’Alzheimer

Selon une étude publiée dans la revue médicale ACS Chemical Neuroscience, la grenade, fruit qui enrichit nos étals en automne et qui est produit en quantité par nos agriculteurs, aurait de nombreuses et bénéfiques vertus.

Grâce à ses composés appelés urolithines, à sa richesse en anti-oxydants, la grenade pourrait protéger du vieillissement et de la maladie d’Alzheimer. Elle aurait également une action anti-cancérigène et contiendrait des molécules anti-inflammatoires et neuro-protectrices. Ces agents protecteurs sont produits, indique l’étude, par les bactéries intestinales à partir d’un polyphénol (l’ellagitanine) présent dans la grenade. Des chercheurs américains ont isolé de l’extrait de grenade et identifié 21 composés pour la plupart des polyphénols. Ils ont observé in vitro que ces urolithines avaient pour effet de réduire les niveaux de protéine "ß-amyloïde", responsables de la formation de la plaque toxique entre les neurones, propre à la maladie d’Alzheimer. Si ces découvertes sont encourageantes, elles doivent être validées sur l’homme.
Il existe plusieurs manières de consommer la grenade : nature ou encore avec du Z’har, selon notre bonne vieille méthode.

M. Bellakhal

Articles similaires