Tunisie : la politique de la conservation du sol dans le Nord critiquée dans un rapport

Un rapport de commission œuvrant dans le cadre de la préparation du plan quinquennal de développement 2016-2020 a révélé que le secteur de la conservation du sol dans le gouvernorat de Bizerte n’a pas bénéficié de l’intérêt requis et qu’il n’a pas fait partie des priorités dans la politique du gouvernement.

En effet, les réalisations en la matière demeurent très modestes compte tenu des superficies menacées par l’érosion et par une dégradation devenue presque irréversible. Le rapport indique que 123000 ha nécessitent une opération de réhabilitation dont 80 000 ha de façon urgente. Cet état de fait a eu un effet néfaste qui s’est traduit par une baisse de la fertilité et de la productivité des terrains en zones montagneuses du nord et de l’ouest, mais a également réduit les superficies agricoles cultivables.
Le rapport fait observer une insouciance manifeste du gouvernement vis-à-vis de ce problème crucial attitude qui a favorisé, selon la commission, une parcellisation des terres et un démembrement des propriétés dans les zones menacées outre l’apparition de cultures inappropriées et nuisibles pour la qualité du sol, sans compter l’isolement des régions et l’absence d’une infrastructure vicinale.

M. Bellakhal

Articles similaires