Tunisie : la commission des 13 présente sa «solution» pour une sortie de crise de Nidaa Tounes

nida-tounis533.jpg

« La Commission des 13 », instaurée par Béji Caïd Essebsi, fondateur de Nidaa Tounes, pour rechercher un plan de sortie de crise du parti au pouvoir, a livré, hier jeudi 10 décembre les éléments premiers d’un plan pour une « solution urgente et durable ».

Ce plan comporte neuf points dont en tout premier lieu la tenue d’un congrès consensuel le 10 janvier prochain qui devrait être suivi d’un second congrès électif les 30 et 31 juillet 2016.

Une direction politique et exécutive serait élue lors du 1er congrès. Il sera l’occasion également de définir une ligne politique claire et rigoureuse du parti afin, assure-t-on, d’éviter toute interprétation. Un règlement intérieur devra, au cours de ce 1er congrès, être voté qui organisera les actions du Parti jusqu’à la tenue du second congrès électif, dont la date pourrait être fixée, ainsi que le calendrier de sa tenue.

Pour la tenue et l’organisation de ce congrès électif de juillet 2016, l’on préconise la mise en place d’une commission qualifiée de neutre tout en maintenant cependant les structures actuelles au niveau central, régional ou local. A partir de juin 2016, démarreront les élections régionales et locales.

Outre ces « recommandations » organisationnelles, la « commission des 13 » préconise une participation automatique du BE et des coordinateurs régionaux de Tunisie et de l’étranger ainsi que des membres du Conseil national du parti. Un secrétariat général collectif de six membres devrait être composé, selon la commission. Il y aurait donc un SG  chargé des contacts avec les partis et le suivi de l’action gouvernementale, un SG chargé du suivi du bloc parlementaire et des travaux de l’ARP, un SG chargé des relations extérieures et des tunisiens à l’étranger, un trésorier, un porte-parole officiel et un directeur exécutif.

Trois commissions de 5 membres chacune seront créées. Il s’agit de la commission des Affaires politiques, celle des médias et celle des structures.

La tenue du congrès consensuel devra nécessairement être précédée d’une réunion entre le comité constitutif et le bureau exécutif qui auront à charge d’entériner les propositions de la « Commission des 13 »

M. Bellakhal

 

Articles similaires