L’Algérie cherche à acquérir la grande mosquée de Paris, le Maroc met le HOLA

Mohamed Aissa, ministre algérien des Affaires religieuses, a annoncé que l’Etat algérien avait entamé les procédures visant à s’approprier la mosquée de Paris . C’est l’ambassade d’Algérie à Paris qui a été chargée d’entreprendre les démarches nécessaires à cette opération.

le ministre a annoncé cette nouvelle lors de son audition par la commission des affaires étrangères de l’assemblée national. Cette opération est rendue possible, a-t-il expliqué, en référence à une loi française qui stipule « «qu’un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande mosquée de Paris».
L’Algérie assure un financement de 2 millions d’euro à la Grande mosquée de Paris.
Cette démarche algérienne n’a pas manqué de provoquer l’ire des autorités marocaines et celle des médias marocains qui évoquent une « escroquerie algérienne inqualifiable». Ces derniers rappellent que le sultan Moulay Youssef a été le fondateur de ce lieu du culte « qui revient de droit au royaume du Maroc ». Et dans une évocation historique, les médias soulignent que « ce premier lieu de culte musulman en France métropolitaine construit en hommage aux soldats marocains morts pour la France est gérée par une société des Habous de droit français, dirigée par le très controversé franco-algérien Dalil Boubakeur. »

M. Bellakhal

Articles similaires