IACE 2015 – Essebssi : l’entreprise économique est le levier idoine de la croissance globale

« L’entreprise économique, notamment celle qui est au diapason des innovations en matière de communication moderne, constitue le levier idoine de la croissance globale », a affirmé, vendredi 04 décembre, le président de la République Béji Caid Essebsi.

Inaugurant les travaux de la 30ème édition des journées de l’entreprise, Essebsi a souligné «que les entreprises peuvent jouer le rôle de locomotive réelle du développement, à condition qu’elles assument leur rôle social, maîtrisent l’investissement dans l’intelligence humaine et mobilisent toutes les innovations qu’offre la richesse technologique et informatique». Et d’ajouter «que le renforcement du partenariat public/privé et la conjugaison des efforts des forces capital et travail sont à même de renforcer la création et de répondre aux exigences de l’environnement et des nouveautés, l’objectif étant de garantir la pérennité de l’entreprise et de développer son rendement».
«Chaque fois que la machine économique est bloquée dans n’importe quel secteur, nous perdons des opportunités importantes de rattraper notre déficit et d’assurer la relance de notre économie », a soutenu le président de la République, lors de cette 30ème édition organisée, les 4 et 5 décembre 2015 à Sousse, sur le thème « l’entreprise 2.0 et la deuxième République, vision et dialogue».
Le chef de l’Etat a, par ailleurs, estimé que la création de tout projet basé sur le partenariat et l’échange d’expertises et répondant aux normes internationales en matière de gestion et de productivité est "un investissement, pour les générations futures, un appui à la stabilité et une concrétisation de la citoyenneté responsable ». Essebsi a encore précisé que la valeur travail et
l’esprit d’initiative sont "les fondements de la citoyenneté libre et responsable que nous voulons ancrer".
Au cours de son allocution, le président de la République a mis l’accent sur l’importance de la réconciliation économique qui ne manquera pas, a-t-il soutenu, de « faire revivre l’esprit d’engagement et de patriotisme sans pour autant renoncer aux droits ».
Il a, dans le même cadre, évoqué la conjoncture internationale instable et la concurrence, outre les pressions internes, notamment les revendications sociales qui coïncident avec l’aggravation de phénomènes négatifs qui menacent l’équilibre économique, à l’instar de la contrebande, l’évasion fiscale et l’économie parallèle, auxquels s’ajoute le terrorisme.

D’après TAP

Articles similaires