IACE 2015 : Ahmed Bouzguinda, «la Tunisie a besoin d’une Constitution économique»

La 30ème édition des Journées de l’Entreprise a démarré aujourd’hui, vendredi 4 décembre 2015, au Kantaoui à Sousse sous le thème : "L’Entreprise 2.0 et la deuxième République: Vision et Dialogue".

Inaugurée par le président de l’Institut Arabe des chefs d’entreprises, Ahmed Bouzguenda, la première séance des JE a été rehaussée par la présence du président de la République, Béji Caid Essebsi, la présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Wided Bouchamaoui, l’ ex-Président de la Turquie, Abdullah Gül, l’ancien Président du Chili, Sebastian Pinera, l’ancien Président de l’Allemagne, Christian Wullf, et Jean Pierre Raffarin, ex-Premier ministre de la France.
Lors de son intervention, le président de l’IACE, Ahmed Bouzguenda a indiqué que la Tunisie a besoin d’une Constitution économique pour que l’entreprise reprenne la main. « Nous avons plus que jamais besoin d’une transition économique pour rebondir. Pour atteindre cet objectif, il est indispensable d’avoir un dialogue pérenne et une vision pour l’avenir », a-t-il ajouté, tout en soulignant l’importance de créer un dialogue stable entre la sphère publique, sociale et économique.
« L’intégration sociale permettra de créer la richesse, et par la suite d’affronter le chômage. C’est l’objectif de la deuxième République…L’augmentation de la valeur ajoutée devrait être la priorité de ce projet de croissance, et ce, ne peut pas être réalisé qu’à travers l’innovation qui reste toujours le maître des mots de cette édition », a, encore, précisé M.Bouzguenda.

Meriem.Kh

Articles similaires