Les graffeurs de Zwewla et Khatt ripostent au terrorisme : Tunisien et je n’ai pas peur !

Les graffeurs du collectif Zwewla et Khatt répondent aux attentats du 24 novembre sur les murs d’« El Kherba » [les ruines], un QG nocturne des jeunes du quartier, face au marché de Bab El Jazira.

Ces graffeurs, qui ont choisi de communiquer, de revendiquer et de militer d’une façon pacifiste, ont dessiné « Votre terrorisme ne nous fait pas peur » et « Je n’ai pas peur ». Plus qu’un hommage à la Tunisie « blessée », cette action appelle les Tunisiens à ne rien lâcher.
Chaima Abidi, membre du collectif Zwewla, a indiqué qu’il faut s’opposer au terrorisme par la joie de vivre et la liberté d’être. « Nous sommes ici aujourd’hui pour contester les décisions répressives de couvre-feu… Surtout ne pas sacrifier notre liberté et nos droits », a-t-elle ajouté.
Il est à noter qu’après la révolution, beaucoup de graffitis et tags sont apparus sur les murs des villes, avec des slogans révolutionnaires. Traces du mouvement social, ces images ont symbolisé aussi un nouvel art qui prenait son essor en Tunisie. Dans certains pays comme la France, le graffiti est illégal car il est considéré comme une «dégradation d’un bien d’autrui» mais en Tunisie, aucune loi n’existe pour réglementer l’art urbain.

M.Kh

Articles similaires