Le Maroc aurait sauvé Paris d’un autre attentat plus sanglant que le premier

Après les attentats terroristes et meurtriers du vendredi 13 novembre, la capitale française allait être la cible d’une autre tuerie aveugle.

C’est ce qui ressort d’informations venues de France et du Maroc, selon lesquelles les services de renseignement marocains ont livré à leurs homologues français de précieuses indications ayant permis de débusquer et de mettre hors d’état de nuire le commando terroriste de Saint-Denis.
D’après les données fournies par Rabat, le carnage du vendredi 13 n’était que le début d’une série d’attentats sans précédent qui devaient frapper l’Europe, et principalement Paris. Les informations en possession des Marocains, le tête pensante des attentats de vendredi le belge Abdelhamid Abaoud est toujours dans la capitale française et se prépare à lancer de nouveaux commandos contre des cibles « commerciales ». Grâce à leurs indicateurs en Belgique, les renseignements marocains surveillent étroitement les réseaux jihadistes dans le Benelux. En possession de ces précieux renseignements, les Marocains ont vite fait, le 17 novembre, de transmettre aux Français une information capitale : le commando qui s’apprête à entrer en action est décidé et lourdement armé. Il a élu domicile à Saint Denis. L’opération menée par le RAID français est une réussite. Elle a permis de déjouer un « méga-attentats » qui aurait fait selon des sources bien informées plus de morts que ceux du vendredi dernier.

M. Bellakhal

Articles similaires