Le British Council renforce ses actions en Tunisie

« C’est important pour moi de revenir en Tunisie et de continuer d’échanger et de développer les relations de coopération avec la Tunisie », a déclaré Ciaran Devane, chef exécutif du British Council International.

Lors de sa visite, samedi, au Musée du Bardo de Tunis, M. Devane a exprimé sa détermination de « revenir pour continuer les échanges et raffermir davantage les relations de coopération et de partenariat entre le British Council et les différents acteurs sociaux et culturels en Tunisie ».
Après un premier passage, en février dernier, au Musée du Bardo, Devane est de retour en Tunisie où se tient la 4ème Conférence de Hammamet, les 13 et 14 novembre, qui se veut une plate-forme de dialogue entre le Royaume-Uni et les pays de l’Afrique du Nord, sous les auspices du British Council.
« Le phénomène du terrorisme qui se propage telle une tumeur et a pris du terrain surtout avec les attaques terroristes vendredi soir, en France ne vas pas nous empêcher de continuer à vivre ni nous obliger à baisser les bras », souligne Devane, dans une déclaration accordée à l’agence TAP.
Evoquant l’ampleur de « la tragédie de Paris » qui fait suite à d’autres attaques dont celle du Musée du Bardo, en mars dernier, Ciaran Devane estime utile, dans cette période trouble, « de continuer à agir ensemble et à unir nos efforts ».
« Non découragé », dit-il, par ce qui s’est passé en Tunisie, « nous sommes déterminés à venir et continuer à faire les choses qu’on faisait avant.
« Le corollaire de tout ça est de surtout ne pas se laisser influencer par les idées négatives et les gens à la vision limitée…et de créer un climat de communication, d’entente et de dialogue », fait-il valoir.
Devane a évoqué sa visite au Bardo en février dernier au cours de laquelle il a « eu une rencontre constructive avec des représentants de différents secteurs d’activité ».
En cette étape difficile pour tout le monde, il commande de créer de nouvelles conventions surtout que « le Royaume-Uni garde des relations privilégiées avec la Tunisie qui rentrent dans une logique de partenariat d’égale à égale ».
Selon Sir Devane, le prix Nobel attribué au Quartet tunisien « est une distinction importante qui vient récompenser les efforts des tunisiens à gérer la période post-révolutionnaire ».
Il a réaffirmé la disponibilité de son organisme à aider et épauler la Tunisie dans son processus de transition.
La vision de Devane est que « la culture demeure le seul moyen de communiquer entre les différents pays afin de contrer l’attitude des terroristes ».

Investir En Tunisie

 

Articles similaires