Tunisie-Sucre poursuit ses atteintes à l’environnement marin et terrestre

Tunisie-Sucre, la raffinerie implantée sur les bords du canal de Bizerte, continue à faire parler d’elle.

Pas en bien, malheureusement. Cette entreprise qui a été à maintes reprises épinglée en flagrant délit d’atteinte caractérisée à l’environnement autant marin que lagunaire et terrestre. Elle ne semble pas se résigner à se plier aux injonctions du cahier des charges, à celles des autorités régionales qui avaient relevé in situ les infractions et qui l’auraient « rappelée à l’ordre » et de la société civile qui n’est nullement disposée à lui laisser le moindre répit.
Les activistes de l’association Bizerte Cleaner viennent encore une fois de prendre l’entreprise la main dans le sac. Elle a publié un statut dénonçant la poursuite par Tunisie-Sucre de ses agissements à l’encontre de la nature et de l’environnement. Indifférents à tous les appels, provocants et insolents envers la population, défiants les règles de bienséance et semblant défier la société, les responsables continuent à faire preuve d’égoïsme en recherchant des endroits retirés et inconnus pour déverser leurs déchets de toutes sortes.
Cette fois, ce sont les habitants de Louata (Bizerte-sud) qui ont découvert la nouvelle décharge que les responsables de Tunisie-Sucre ont établie. Pris en flagrant délit de pollution du canal, puis des rives du lac Ichkeul, les responsables de TS semblent affectionner le jeu du chat et de la souris avec les autorités et avec la population, en abandonnant les sites dénoncés pour en polluer d’autres, sur tout le territoire de la région.
Un nouvel appel est lancé aux autorités compétentes pour mettre définitivement un terme aux agissements illégaux et immoraux de cette entreprise et de ses promoteurs.

M. Bellakhal

 

Articles similaires