Bouchamaoui veut une ligne directe entre la Tunisie et le Suède pour faciliter l’importation et l’exportation

Un forum d’affaires tuniso-suédois a été organisé, dans la matinée de ce jeudi 05 novembre 2015, à la Maison de l’industrie dans la ville de Stockholm, en présence du président de la République, Béji Caïd Essebsi, et le roi Carl XVI Gustav.

Les ministres des Affaires Etrangères, Taieb Baccouche, des Technologies de l’information et de la Communication et de l’Economie Numérique, Noomen Fehri et Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, ont participé aux travaux du forum ainsi qu’une importante délégation d’Hommes d’Affaires tunisiens et suédois. Ce forum a pour objectif de renforcer le partenariat économique et les échanges commerciaux entre les deux pays et la présentation d’expérience d’entreprises tuniso-suédoises.
A cette occasion, la ministre de l’Infrastructure, Anna johanson, a affirmé que la nouvelle constitution tunisienne représente un nouveau jalon marquant la réussite de la période transitoire en Tunisie. La remise du prix Nobel au quartet du dialogue constitue "une reconnaissance méritée", a-t-elle ajouté.
"Je suis heureuse de noter que la Tunisie est à l’avant-garde des pays dans le monde arabe en matière de transition démocratique et de promotion de la femme" a-t-elle déclaré."Nous sommes disposés à accompagner la Tunisie dans ses reformes économiques et de soutenir l’investissement en Tunisie dans les domaines de l’infrastructure, du transport, des nouvelles technologies et des services qui sont des secteurs importants et développés en Suède".
De son coté le président de la Confédération des entreprises suédoises, Jen Spendrup a précisé que la confédération suit de prés les reformes introduites en Tunisie et souhaite contribuer au développement de certains secteurs notamment le commerce et l’infrastructure.
"La Tunisie constitue un centre d’affaires intéressant et recèle un énorme potentiel en ressources humaines et surtout un tremplin pour le moyen orient et l’Afrique", a-t-il ajouté. Dans une communication donnée à cette occasion, Noomen Fehri, ministre des technologies de l’information et de la Communication et de l’Economie Numérique a mentionné que la Tunisie est dotée aujourd’hui d’un gouvernement stable, des institutions bien établies et d’une vision claire en matière des nouvelles technologies qui constituent un domaine de croissance important en Tunisie(2 pc).
Des reformes sont en cours tels que le code des investissements et le code des douanes, a-t-il noté. "Notre économie est diversifiée et mise sur l’employabilité, l’investissement interne et extérieur et l’entrepreneuriat" a-t-il affirmé.
Le partenariat entre les deux pays s’est traduit par le financement de la Suède de projets dans les secteurs de l’agriculture, l’infrastructure, et le rééchelonnement de la dette dans les omaines de l’environnement. Une dizaine d’entreprises suédoises sont implantées en Tunisie.
Elles investissent pour une valeur globale de 45 MDT et offrent environ 1500 emplois. Par ailleurs, Mme. Bouchammaoui a souligné que ce forum favorisera l’échange et la coopération entre la Tunisie et la Suède rappelant qu’outre sa situation géographique, la Tunisie est dotée d’une génération de jeunes, d’un bon code d’investissement et la coopération entre la Tunisie et la Suède pourrait englober des secteurs de développement à forte employabilité notamment les TICS, la santé et le tourisme.
Elle a appelé à l’ouverture d’une ligne directe entre la Tunisie et la Suède pour faciliter l’importation et l’exportation entre les deux pays.

D’après la TAP
 

Articles similaires