Tunisie-Taïeb Baccouche : «la restitution des fonds confisqués, une affaire juridique»

De passage à Berne, Taïeb Baccouche, ministre des Affaires étrangères, a été reçu par la présidente de la Confédération suisse Simonetta Sommaruga et par son homologue Didier Burkhalter.

Le séjour de M. Baccouche en Suisse a été une occasion pour qu’il évoque les dossiers de la restitution des fonds de Ben Ali et de l’appui apporté par la Suisse à la transition démocratique en Tunisie. Cette visite de travail a permis également de préparer la visite de Béji Caïed Essebsi  prévue en novembre prochain.
Dans un entretien accordé à swissinfo.ch, M. Baccouche a évoqué les moyens de récupérer les fonds tunisiens bloqués par le ministère public de la Confédération. Il a souligné que la question de restitution de ces fonds et biens était essentiellement politique. « Ce qu’il faut, c’est mettre la machine sur la bonne voie » a-t-il déclaré, indiquant que la volonté politique était certes présente de part et d’autre  mais que l’aspect juridique et judiciaire nécessitait un traitement rationalisé, efficace et conforme aux institutions et procédures de la justice helvétique. M. Baccouche a dit qu’il ne doutait nullement de la bonne volonté des autorités suisses pour accélérer les procédures, ajoutant que la question des fonds était tributaire des procédures judiciaires communes à la Suisse et à la Tunisie.
Parlons des domaines où la Suisse pourrait apporter son soutien, le chef de la diplomatie a indiqué que la Confédération pourrait aider la Tunisie dans le domaine de la formation en matière de justice militaire, dans l’incitation de la jeunesse à la création de micro-entreprises, dans l’aide aux accordée aux investisseurs ainsi qu’aux entreprises suisses exerçant en Tunisie. M. Baccouche entrevoit également un rôle de premier ordre que pourrait jouer la Suisse dans la gestion du problème de l’émigration en favorisant l’émigration contrôlée.

M.Bellakhal

Articles similaires