La BERD investit dans le port marocain de Nador

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a accordé à la Société Nador West Med un prêt (jusqu’à 200 millions d’euros) destiné au financement des infrastructures de base d’un nouveau port qui devrait voir le jour sur la côte méditerranéenne du Maroc, à 30 km de la ville de Nador.

La mise en place de ce port sera un élément majeur pour le dynamisme de l’est du Maroc. Facteur de croissance économique et de création d’emplois, elle devrait favoriser le développement de la région orientale.
L’investissement de la BERD permettra notamment la construction d’une digue et de quais, ainsi que des travaux de dragage et la réalisation d’infrastructures connexes au sein du port. Un certain nombre de mesures environnementales seront mises en œuvre pendant la phase de construction de ce dernier. Un ciment faiblement carboné sera notamment utilisé, afin de réduire l’empreinte carbone de l’ouvrage.
Un soutien à la gestion sera en outre assuré, dans le cadre d’un programme d’assistance technique financé à hauteur d’un million d’euros par le Fonds spécial des actionnaires de la BERD et le Fonds multi-donateurs pour la région SEMED, avec la participation d’un consultant chargé du suivi par le prêteur. Ce programme accompagnera facilitera  la mise en œuvre du plan d’action environnemental et social.
Ce projet devrait être cofinancé par la Banque africaine de développement et par le Fonds arabe pour le développement économique et social, deux institutions avec lesquelles la BERD n’a jusqu’à présent réalisé aucune opération de cofinancement. Un accord distinct de mise en œuvre entre la BERD et la Banque africaine de développement définira les modalités de la coopération en matière d’achats dans le cadre du projet.
Le futur port comprendra plusieurs terminaux de transbordement de conteneurs, un terminal de stockage et de transbordement d’hydrocarbures et un terminal de marchandises en vrac. Il sera également à même de prendre en charge les autres types de marchandises.
« Nous sommes très heureux de participer à un projet aussi important au Maroc », a déclaré Hildegard Gacek, directrice générale de la BERD chargée de région SEMED. « Ce port s’inscrit dans le cadre d’une démarche plus large, destinée à mettre en place une plateforme favorable à un développement du marché sous l’impulsion du secteur privé et à attirer les investissements étrangers. La construction et l’exploitation de ces terminaux donneront en outre un coup d’accélérateur à la croissance économique dans la région. 
« Le projet Nador West Med est un chantier prioritaire pour le Maroc », explique Mohamed Jamal Benjelloun, directeur général de la Société Nador West Med. « Il constitue un élément essentiel d’un programme de développement plus vaste, comportant une plateforme industrialo-portuaire, une zone franche et des moyens logistiques. »
La BERD soutient le Maroc depuis 2012. À ce jour, elle a investi 640 millions d’euros dans le cadre de 22 projets différents à l’échelle du pays entier, ainsi que 150 millions d’euros en lignes de crédit visant à faciliter les échanges, en partenariat avec les banques locales. La BERD a par ailleurs fourni une assistance technique à plus de 200 petites et moyennes entreprises locales.

D’après communiqué
 

Articles similaires