Les hôtels tunisiens bientôt transformés en hôpitaux ?

La conjoncture difficile dans le secteur du tourisme pousserait 70% des unités hôtelières à envisager de fermer leurs portes.

Ce chiffre a été annoncé par la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), qui a estimé que la mauvaise phase par laquelle passe le tourisme tunisien pourrait durer entre trois et quatre ans et que des réformes structurelles doivent être mises en place pour espérer une relance du secteur.
Selon la CONECT, la reconversion des hôtels en difficulté pourrait être une des solutions pour sauver ce secteur. Des pistes sont avancées comme celles de la santé, l’enseignement ou d’autres encore…, rapporte le magazine de l’actualité du tourisme pour les professionnels « La Quotidienne.fr ».
« Pour enrayer l’abandon ou une destruction de sites d’hébergements touristiques, pour permettre à certains propriétaires des hôtels d’honorer leurs échéances bancaires, la solution de transformer ces chambres vides en lits de cliniques ou hôpitaux locaux, est jugée par certains membres du gouvernement comme la plus réaliste…L’investissement ne serait pas si conséquent au regard de ce qui pourrait advenir si ces lieux devaient être détruits », a ajouté la même source.
Pour Hakim Tounsi, patron du tour opérateur Authentique, il ne faut pas céder à la panique en acceptant de changer la vocation de sites touristiques. « A mon sens, ce serait une porte ouverte à tous les abus et à toutes les incohérences ! On aurait alors au final exproprié des propriétaires de leurs terrains nobles en front de mer par l’Agence Foncière Touristique…On aurait investi des milliards de dinars en infrastructures et autres aménagements pour au final en faire des hôpitaux front de mer, des résidences universitaires ou de simples projets immobiliers ? », a-t-il indiqué.
Et d’ajouter, il ne faut pas baisser les bras. Il faut aider les hôteliers, les agences de voyages, les artisans et tous les intervenants dans le secteur par un financement adéquat pour passer cette phase difficile qui n’est que conjoncturelle.

M.Kh

 

Articles similaires