Tunisie : le Stade olympique de Radès contre des sukuks islamiques!

Faute de trésorerie, l’Etat tunisien a décidé de recourir aux sukuks islamiques (emprunts obligataires), pour financer le budget de l’Etat 2016.

Dans une déclaration accordée aux médias, le ministre des Finances, Slim Chaker, a indiqué que des titres comportant une hypothèque du stade de Radès seront émis pour financer le budget de l’Etat 2016 qui nécessite un financement de 6 600 millions de dinars, dont 2000 millions de dinars de ressources internes.
Selon le ministre, l’émission de ces sukuks, (estimés à 1000 millions de dinars) sera réalisée par la cession du Stade olympique de Radès. Pour ce faire, une société de gestion sera créée pour gérer ce bien et les produits de son exploitation vont bénéficier aux souscripteurs des sukuks qui seront à priori des pays du Golfe.
Slim Chaker a expliqué qu’il s’agit d’émettre des titres avec une clause stipulant que l’Etat récupérera le bien au bout d’une certaine période (qui varie généralement entre 5 et 10 ans). Le ministre a, également, insisté sur le fait que le gouvernement tunisien n’est pas le premier à appliquer une telle mesure et qu’elle est en vigueur dans plusieurs pays.

M.Kh
 

Articles similaires