Tunisie : vers la libéralisation de l’importation des voitures

Des négociations sont en cours entre la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles et le ministère du Commerce. L’objectif est d’ouvrir le marché de l’automobile en Tunisie. C’est ce qu’a annoncé, mercredi 7 octobre 2015, le ministre du Commerce, Ridha Lahouel.

Lors de son passage sur Express FM, le ministre a indiqué que la tendance est vers la libéralisation progressive de l’importation des voitures par les concessionnaires agréés soumis actuellement à un système de quotas.
M.Lahoual a, également, précisé que la durée des agréments des concessionnaires automobiles va être portée d’une année actuellement à trois années, ajoutant que cette durée pourrait être encore plus longue.
Il est à rappeler qu’en juin dernier, la Chambre syndicale et le ministre du Commerce se sont mis d’accord pour porter la limite des importations à 55 000 véhicules. Un chiffre « satisfaisant », selon la chambre pour quantifier le volume réel du marché des voitures neuves (le quota n’était que de 44 775 véhicules en 2010 avant la révolution).
En août dernier, le ministère du Commerce a renoncé à cette décision, expliquant qu’ « en prenant en compte la situation actuelle du pays ainsi que l’aggravation de la balance commerciale, il a été décidé de revoir le quota à la baisse ».
Sauf que selon la profession la valeur de l’enveloppe en devise consacrée à l’importation ne représente que 3 à 4 pou cent du total des importations du pays.

D.M
 

Articles similaires