À Palmyre, Daesh détruit un Arc de triomphe deux fois millénaire

A Tadmour (Palmyre), sous domination de DAESH, l’EI poursuit sa politique de destruction méthodique et massive des sites historiques.

Les combattants de l’EI viennent de faire exploser l’Arc de triomphe de Palmyre, une arche iconique millénaire, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit là d’un nouvel acte de « nettoyage culturel » auquel s’adonne l’organisation terroriste.
L’arc de triomphe de Palmyre était un joyau de la civilisation syrienne. Il vient d’être réduit en poussière par DAESH qui a entrepris, après sa prise de la ville le 21 mai 2015, d’en détruire les merveilles artistiques et culturelles. Pour Maamoun Abdulkarim, le directeur des musées de Syrie, « si la ville reste entre les mains de DAESH, elle est irrémédiablement condamnée.»
L’organisation a déjà détruit de nombreux sites millénaires de Tadmour. Des tombes, des temples, des tours funéraires, tous faisant partie du patrimoine mondial.
DAESH a également passé par les armes le gardien des œuvres de la ville, l’archéologue Khaled as-Asaad, qu’ils ont torturé et décapité. Pour Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, la destruction de Palmyre constitue «un crime contre la civilisation car [la ville] était un symbole du dialogue culturel, une preuve matérielle de la capacité des cultures à interagir». «C’est cela que les extrémistes tentent de détruire», ajoute-t-elle.

M. BELLAKHAL

Articles similaires