Tunisie-Bizerte : évaluation du développement régional dans la perspective du plan 2016-2020

Un atelier de travail a été tenu, hier, vendredi 2 octobre 2015, en prévision de l’élaboration de la première phase du plan quinquennal 2016-2020 pour la région de Bizerte. Il s’agissait, en fait, d’une évaluation qui se veut exhaustive du secteur de développement de la région.

Il appert des différents rapports présentés que la période s’étalant de 2011 à 2015 a enregistré la réalisation de 408 projets pour un coût global de 317 MDT sur 868 projets programmés. L’on souligne que 222 projets sont en cours de réalisation pour des investissements de 695 MDT, alors que 37 n’ont pas encore démarré. Le reste des projets font l’objet d’études ou sont soumis à des appels d’offres.
Pour la période indiquée, l’on estime à au moins 60% le taux des investissements qui ont été dépensés dans des projets du secteur agricole ou celui de l’infrastructure de base, a indiqué le directeur régional du développement. Selon ce dernier, des problèmes se posent pour la région de Bizerte qui sont autant d’entraves au développement, à savoir une absence d’infrastructures dans les zones isolées, la sous-exploitation des périmètres irrigués, l’encombrement des villes, la saturation du pont mobile de Bizerte.
Un point crucial a été soulevé par le directeur régional relatif au retard mis dans la programmation de projets d’alimentation de la région en gaz naturel. Parmi les problèmes, et ils sont légion, il y a lieu de citer les difficultés rencontrées pour l’instauration d’un tourisme alternatif, l’érosion marine, la dégradation des zones industrielles, la faiblesse du réseau d’assainissement, le manque d’établissements hospitaliers, la désorganisation des transports urbain et interurbain.

M. Bellakhal

Articles similaires