Tunisie : ce que pourrait être Bizerte à l’horizon 2050

La chambre de Commerce et d’Industrie du Nord-Est (CCINE) a organisé hier, mardi 29 septembre 2015, un séminaire intitulé « Bizerte 2050 » consacré à l’exposition des représentations de ce que pourrait (ou devrait) être Bizerte et une partie de sa région à l’horizon de 2050.

Un aréopage de jeunes architectes notamment, d’hommes d’affaires, d’économistes… ont constitué un think tank, sous la supervision de la CCINE qui a travaillé d’arrache-pied afin de donner leur nouvelle vision de la ville et de sa région destinée à « transformer la région en un pôle de développement durable rayonnant sur tout le bassin méditerranéen…et sur le continent africain ».
La CCINE n’a pas voulu faire dans le détail et a invité, en la circonstance, Yassine Brahim, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, ainsi que l’attaché économique de l’ambassade du Canada et le directeur général de la Caisse Nationale des Dépôts et Consignations. Sans compter un nombre impressionnant d’invités, tous intéressés par le devenir de leur cité et région.
Lors de leurs rencontres, les concepteurs d’idées ont pu identifier un certain nombre de « projets structurants prioritaires » devant s’inscrire sur le moyen et long terme en vue de concrétiser cette vision futuriste. Ces représentations, consignées dans un élégant livret évoquent des mégaprojets et des actions titanesques touchant une réorganisation en profondeur de tous les secteurs de la vie socioéconomique de Bizerte et sa région. Ainsi, tout en énumérant les atouts et acquis de la région, le diagnostic des concepteurs n’en relève pas moins des anomalies, dysfonctionnements et contraintes pouvant entraver les interventions projetées. Il n’en avance pas moins des visions stratégiques idylliques, mais cependant « fiables, réalisables et bancables » des projets dont on citera à titre d’exemples un port de 3ème génération qui ferait de Bizerte un pôle économique et un port d’envergure internationale. Une autre inspiration laisse augurer que l’aéroport militaire de Sidi Ahmed pourrait devenir un aéroport mixte à usage civil et militaire simultanément. Ces projets pourraient être parachevés par un aéroport du triangle économique du nord du pays : Tunis-Bizerte-Béja qui serait érigé sur le site d’El Mabtouh (Utique). Ce projet aéroportuaire pourrait être le 1er hub aérien en Afrique. L’on entrevoit également la création d’une ligne ferroviaire express et en double voie entre Bizerte et la capitale, passant par Utique. Bateaux bus, tramway à Bizerte feraient partie du décor urbain de Bizerte 2050.
La CCINE déclare adopter une telle vision et s’engage à en défendre les principes fondateurs et à déployer des efforts soutenus pour l’accomplissement de ces projets du « futur » qui devront permettre à la région de « se positionner dans la chaîne des valeurs à l’échelle mondiale ».

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires