Tunisie: la Fondation BIAT pour la Jeunesse partenaire du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance

Madame Samira MeraiFriia,ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, et la Fondation BIAT pour la Jeunesse, représentée par son président, Monsieur Tahar Sioud, ont signé une convention cadre ce 18 septembre.

Au terme de cet accord, la Fondation BIAT, déjà active dans le domaine de l’éducation, sera le partenaire du ministère dans la réhabilitation et la redynamisation de structureséducativesde l’enfance dans les régions.
La convention cadre signée entre le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance et la Fondation renforce leurs engagements dans l’accompagnement de la petite enfance, convaincus de l’importance d’apporter dès le plus jeune âge le meilleur afin de donner aux enfants toutes les chances de réussite scolaire et d’épanouissement personnel. Le ministère s’est ainsi engagé notamment pour la création de jardins d’enfant publics et la lutte contre l’abandon scolaire précoce dans les milieux ruraux.
Le ministère reconnaît par cette convention l’expertise de la Fondation BIAT, forte des actions déjà menées l’an passé, qui ont permis de rénover et d’équipertrois structures éducatives publiques pour l’enfance, à la ville de la Chebba.En deux mois, celles-ci ont en effet pu être rénovées et redynamisées autour de 4 thèmes : goût à la lecture, initiation aux arts, formation à l’informatique et activités sportives. Dès novembre 2014, les enfants étaient à nouveau accueillis dans des centres complètement rénovés et équipés.
Compte tenu de la réussite de ces projets, et en collaboration avec leministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance,cinq autres structures du Nord-Ouest ont été retenues par la Fondation BIAT (dans les villes de El Fahs, Goubollat, Medjez el Bab, Testour, et Zriba-Hammem). Les travaux de rénovation y seront lancés incessamment pour une réouverture avant la fin de l’année 2015.
En outre, la Fondation BIAT et leministère se sont mis d’accord pour la création d’un « jardin d’enfants pilote » à l’Institut Supérieur des Cadres de l’Enfancede Carthage Dermech, dédié à la formation des animateurs.L’objectif est d’offrir aux étudiants des stages pratiques, venant en complément de leur formation théorique.
Créée en mars 2014, à l’initiative du Président du Conseil d’Administration de la BIAT, Monsieur Ismaïl Mabrouk, la Fondation BIATest née de la conviction de l’importance de l’éducation et de la culture dans la lutte contre les inégalités sociales et régionales en Tunisie. En effet, le développement du pays ne peut se réaliser sans une jeunesse épanouie et bien formée et sans l’engagement de la société civile dans les régions. De là, la Fondation BIAT a choisi de porter et de soutenir des projets d’intérêt général et de solidarité à travers l’éducation, la culture et l’entrepreunariat,en développant des actions concrètes et ciblées selon différents thèmes.

Outre son engagement pour la petite enfance– qui s’est également traduit lors de la rentrée scolaire 2015, avec l’appui des salariés de la BIAT,par une campagne de distribution de fournitures scolaires pour plus de 1200 élèves du milieu rural afin de lutter contre l’abandon scolaire –, la Fondation BIAT s’est impliquée dans des actions en faveur des jeunes étudiants notamment pour accompagner les jeunes issus de régions ou milieux défavorisés et rapprocher l’université de l’univers de l’entreprise : découverte du monde professionnel, stages en entreprise etBourses d’élite. Ces projets ont pour ambition de contribuer à relancer« l’ascenseur social ».Dans ce cadre, durant l’année 2014, quelque 1400 jeunes ont été accompagnés par la Fondation BIAT et 6500 auront bénéficié de ses actions en 2015.
Enfin, la Fondation BIAT s’est fixée comme objectif supplémentaire, dans sa logique d’accompagnement, le développement des compétences entrepreneuriales des jeunes diplômés en leur fournissant l’encadrement et le soutien dans la création de leurs startups. Cet axe de développement de la Fondation doit se concrétiser dans les mois à venir.

D’après communiqué

 

 

Articles similaires