Tunisie: Leila Trabelsi dans le premier épisode de « Despot Housewives », la face cachée des dictatures

Milosevic, Ceaucescu, Pinochet, Ben Ali… Aux côtés des grands dictateurs, leurs épouses ont, elles aussi, joué un rôle. Certaines ont participé directement à la terreur, en occupant des fonctions officielles au sein du régime, d’autres ont par leur position de premières dames, joué un rôle plus diffus, mais tout aussi lourd de conséquences.

Le réalisateur Joel Soler s’est penché sur la face cachée des dictatures dans une série de cinq documentaires intitulée "Despot Housewives".
Parmi elles, Leila Ben Ali, surnommée "la Régente", dont la famille, le clan Trabelsi, décrit comme une "petite mafia" avait pris la main sur la quasi totalité des investissements en Tunisie.
Sur le site de la chaîne, le synopsis dit le but de ce documentaire qui se veut révélateur du « véritable rôle de ces femmes de dictateurs, leur responsabilité, leur culpabilité », en multipliant les points de vue notamment de celles qui « ont un regard tristement cynique sur leur vie passée et ne cachent pas regretter ces années où leur vie était facilitée par la terreur qu’elles ou leur mari faisaient régner dans leur pays ».
Notons que le documentaire « Despot Housewives » sera diffusé en exclusivité ce dimanche 20 septembre à 20h45 sur la chaîne Planet +.

D.M

 

Articles similaires