Tunisie: 1.8% de la PIB par an est le prix à payer pour la guerre contre le terrorisme

En 2014, l’ “Institute for Economics & Peace” estime l’impact économique de la violence à 14,3 billions de dollars, soit 13,4% du PIB mondial et l’équivalent des économies brésilienne, canadienne, française, allemande, espagnole et britannique cumulées. Les dépenses militaires représentent 43% du total des dépenses mondiales liées à la lutte contre la violence et la montée du radicalisme.

J. Stiglitz et L. Bilmes avancent, dans le célèbre livre « The three trillion dollar war », publié en 2008, le chiffre de 3000 milliards de dollars comme coûts supportés par les Etats- Unis dans sa guerre contre le terrorisme en Irak.
La menace terroriste, un phénomène nouveau qui, pour les tunisiens, supplante les défis économiques et sociaux auxquels est confronté le pays.
Malheureusement, la Tunisie n’est pas à l’abri de ce fléau et se retrouve à présent au cœur d’une guerre contre le terrorisme : Une guerre qui aura, immanquablement, un coût financier et humain. Les attentats de mars et juin 2015 et la montée du radicalisme ne font que détériorer la position et le classement de la Tunisie à l’échelle mondiale, impliquant un coût médiatique se traduisant par un coût financier.
Ainsi, si en 2014 la Tunisie avait occupé la 46ème position sur 162 pays selon l’Indice Mondial du Terrorisme élaboré par l“Institute for Economics & Peace” ; on doit s’attendre, pour 2015, à un déclin sans précédent.

La lutte contre le terrorisme a donc un coût financier, humain et médiatique. Dans l’impossibilité d’évaluer le coût humain et médiatique de cette guerre, l’IACE (institut arabe des chefs d’entreprises) a essayé d’évaluer le coût financier d’une éventuelle attaque terroriste en Tunisie.
selon l’IACE, 1.8% de la PIB par an est le prix à payer pour la guerre contre le terrorisme en Tunisie.

Investir En Tunisie
 

Articles similaires