Tunisie-Francophonie : des financements au profit des chercheurs arabes

L’AUF (Agence universitaire de la Francophonie) et l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) viennent de lancer un appel pour la réalisation d’un projet de recherche sur la langue française dans six pays arabes : la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte, la Mauritanie, la Syrie et le Maroc.

L’AUF et l’OIF ont indiqué que cette initiative est destinée aux chercheurs et enseignants arabes dans ces pays et que leurs projets peuvent bénéficier d’un financement de 30 000 euros. Les fonds seront débloqués en deux tranches : 80% à la signature, 20% à la remise du rapport final et du bilan financier avec justificatifs des dépenses.
Elles ont, ainsi, expliqué ce choix par le fait que sur les 49 millions de personnes qui suivent un enseignement de français langue étrangère (FLE), 24 millions proviennent de l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. 22 millions de ces derniers sont concentrés dans ces pays.
L’AUF est l’un des quatre opérateurs de la Francophonie. Fondée en 1961 à Montréal, l’AUF est une association regroupant près de 800 institutions d’enseignement supérieur et de recherche dans 100 pays, dont 59 membres ou observateurs de l’OIF.
Pour sa part, l’OIF a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 80 États et gouvernements qui la composent (57 membres et 23 observateurs). Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d’une langue, le français, et des valeurs universelles.

D.M
 

Articles similaires