Quand l’ignoble s’ajoute à la détresse (Vidéo)

Cette journaliste hongroise aurait inscrit son nom dans le Guinness Book de l’ignoble, s’il avait existé.

Accréditée par son employeur, la chaîne N1TV, proche du parti d’extrême droite Jobbik, Petra Lazslo, camerawoman s’est particulièrement distinguée en agressant et en attaquant physiquement plusieurs migrants dont des enfants. Les scènes s’étaient déroulées le 8 septembre 2015 en territoire hongrois, près de la frontière serbe. Un groupe de migrants tentait de forcer un cordon de police près du village frontalier de Roszke, important passage entre la Serbie et la Hongrie. Ces migrants principalement des Syriens cherchent à échapper aux centres d’accueil de la Hongrie où les conditions de vie sont déplorables.

La journaliste a choisi de donner un coup de main à la police en intervenant d’une manière révoltante d’abord en faisant croc en jambe à un adulte portant un enfant et le faisant trébucher. D’autres images tout aussi révoltantes montrent Petra Laszlo donnant des coups de pied à des migrants, ici une fillette.
Aux dernières nouvelles, on a appris que la chaîne employant cette personne aurait décidé de la renvoyer. Des organisations humanitaires auraient quant à elles décidé d’assigner la journaliste en justice.
Cependant, selon un dernier message sur son profil Facebook capturé par une journaliste et encore partiellement visible, Petra Lazlo ne semble pas avoir beaucoup de remords. Pire, elle persiste et signe… « HEIL » (salut nazi).

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires