Des maires de France ne veulent accueillir que des réfugiés chrétiens

Après moult tergiversations, la France a annoncé, par la bouche de son président qu’elle accueillerait 24 000 réfugiés supplémentaires sur une période de deux ans.

Emboîtant le pas, certaines municipalités ont annoncé leur disposition à recevoir des familles qui fuient la guerre. Cependant, les maires Les Républicains de Roanne (Loire) et de Belfort (Franche-Comté) ont jeté quelque ombre sur cette « charitable initiative ». Ils ont déclaré vouloir « limiter l’accueil dans leur commune aux seules familles chrétiennes ». Le député- maire de Roanne a posé la condition que les familles à accueillir doivent être « des réfugiés chrétiens qui sont persécutés par Daesh », voulant avoir « l’absolue certitude qu’il ne s’agissait pas de terroristes déguisés ». Pour lui, la confession religieuse « peut représenter une garantie suffisante ». Même son de cloche du côté de Belfort où le maire dit réfléchir à l’accueil exclusif de « familles de chrétiens syriens et d’Irak ».
Cette position a fait réagir des élus qui considèrent que ceci est « du racisme, tout simplement ».La sénatrice Nathalie Goulet a réclamé une consultation des 36 000 maires de France pour un recensement des capacités et propositions d’accueil de ceux qui fuient les conflits, sans distinction de culte. « On ne va pas sélectionner les bons et les méchants parmi ceux qui meurent noyés, s’insurge-t-elle, ce n’est pas acceptable en France ».

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires