Airbus Moyen-Orient, Airbus ProSky et la Commission Arabe de l’Aviation Civile signent un mémorandum de coopération afin de promouvoir la gestion du trafic aérien

Il existe un le lien clair entre la croissance du secteur de l’aviation et la croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Plusieurs compagnies aériennes se préparent ainsi pour une croissance considérable dans la région, dont le taux annuel sera de 5% ou plus au cours de la prochaine décennie, et au-delà. En conséquence, les demandes liées à la gestion du trafic aérien progressent et le développement des accès et capacités de la région sont devenus très importants pour la croissance de l’industrie au niveau local.
Consciente de ce phénomène, la Commission Arabe de l’Aviation Civile (CAAC) a signé un mémorandum de coopération avec Airbus Moyen-Orient et Airbus ProSky afin d’étudier les défis régionaux du secteur de l’aviation et désigner les moyens et ressources à mettre en oeuvre en vue de concrétiser les changements nécessaires.
«Il existe des changements importants qui touchent le système de la gestion du trafic aérien et de l’aviation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ce qui change la façon dont les services de navigations sont desservis», a déclaré l’ingénieur Mohamed Chérif, directeur général de CAAC. «Des parties de la région connaissent une croissance rapide et sans précédent, ce qui affecte négativement les capacités de gestion du trafic aérien et incite les pays de la région à multiplier leurs efforts et leur coordination.»
«Nous sommes heureux de coopérer avec une organisation régionale aussi importante que la CAAC et nous espérons que cette collaboration sera étroite et pérenne», a indiqué Fouad Attar, directeur général d’Airbus Moyen-Orient. «Nous sommes convaincus que cette étude sur la gestion de la croissance du trafic aérien sera bénéfique pour tous, et notamment pour nos clients.»
Afin d’élaborer une stratégie globale pour la prestation des services de navigation régionale jusqu’en 2030, l’étude sur la gestion du trafic aérien développera une vision en vue de satisfaire les exigences du secteur à court terme et les demandes stratégiques à long terme. L’étude intègrera également une procédure systématique recommandée pour déterminer les priorités et équilibrer les investissements, qui ont pour objectif l’optimisation de la gestion du trafic aérien pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. L’étude aura également pour objectif de :
• Améliorer la sécurité de l’espace aérien ;
• Améliorer l’interopérabilité entre les ANSPs afin d’offrir des services continus au niveau des frontières ;
• Accroitre la capacité de l’espace aérien afin de satisfaire les demandes futures ;
• Faciliter l’accès aux aéroports ;
• Réduire l’impact environnemental du trafic.

D’après communiqué
 

Articles similaires