Tunisie-Marina de Bizerte : volonté commune de parachever le projet

Des informations nous sont parvenues du côté du gouvernorat de Bizerte « d’une volonté commune de relancer le chantier de la marina de Bizerte et d’achever la réalisation du projet». Ce fut au cours d’une réunion qui a rassemblé les autorités régionales et locales ainsi que les députés de la région avec les représentants la société Cap 3000, promoteur du projet.

A l’arrêt depuis de longs mois au point que les observateurs ont fini par conclure à sa mort, le projet de la marina alimentait pourtant de grands espoirs pour le développement économique et touristique de la ville, outre les promesses de création d’emplois qu’il autorisait. Pour diverses raisons dont la plus plausible tiendrait à des considérations purement financières, le projet a dû être suspendu pour un temps indéterminé et somme toute interminable pour tous ceux qui avaient foi en ce projet et qui souffraient de voir Bizerte dotée d’un nouvel édifice en déchéance continuelle et irréversible.
Au niveau de la direction générale de la société, il semble que des changements sont intervenus avec la nomination d’un nouveau P-DG en la personne de Mme Naïla Hafsia. Ceci dénote assurément une volonté de parachever le projet dans ses différentes composantes, d’une part et d’en exploiter au meilleur escient la composante achevée du port de plaisance, d’autre part. Ce port de plaisance qui était censé attirer les plaisanciers surnuméraires des ports européens et qui devait contribuer au renflouement des caisses de la société. Mais qui est demeuré, hélas, désespérément désert, à la satisfaction des détracteurs du projet qui clamaient à qui voulait les entendre de la justesse de leurs positions vis-à-vis du projet et de ses supposées nuisances sur la cité.
Selon nos sources, la réunion se serait déroulée « dans des conditions idéales » et achevée sur des résolutions d’une part comme de l’autre. Chaque partie, autant la cité que le promoteur, s’engageant au « respect des accords passés et à venir, verbaux ou écrits », à « l’observance des droits de la ville et des règles de bonne entente entre les différents acteurs. » Les interlocuteurs ont laissé ouverts les canaux de communication et de dialogue.
Par ailleurs, la P-DG de Marina Bizerte a indiqué que ses services ont sollicité le chef du gouvernement ainsi que la ministre du tourisme afin d’obtenir leur appui quant à la reprise du chantier et au parachèvement du projet. Elle aurait trouvé des échos favorables.

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires