Les innovations d’Ericsson donnent un coup d’accélérateur à l’adoption de l’«internet des objets»

Un réseau mondial pour l’internet des objets s’est progressivement mis en place au cours des 20 dernières années, apportant la couverture, la sécurité et la fiabilité nécessaires pour que nous puissions nous connecter et rendre les objets qui nous entourent intelligents.

Les réseaux cellulaires couvrent déjà 90 % de la population mondiale ; pourtant, malgré la présence de ces réseaux, l’adoption massive de l’internet des objets se heurte encore à des obstacles. Pour s’attaquer à ce défi, Ericsson propose une mise à jour logicielle et des avancées concernant l’écosystème qui devraient accélérer l’adoption de l’internet des objets, au bénéfice de l’industrie et du consommateur.
Selon Alain Maloberti, Senior Vice President Orange Labs Networks : « L’internet des objets offre un potentiel considérable. Nous travaillons avec les principaux spécialistes de ce domaine pour soutenir les innovations qui améliorent la vie quotidienne de nos clients, particuliers et entreprises. Nous sommes ravis qu’Ericsson s’associe aux principaux acteurs de cet écosystème pour s’attaquer aux problèmes de coût, de couverture et de durée de vie des batteries qui ont freiné une adoption plus massive des applications de l’internet des objets. Nous sommes convaincus que le meilleur est à venir. »
« Notre ambition est de donner le ton dans le domaine des réseaux mobiles, c’est pourquoi nous nous préparons activement à l’avènement de la technologie 5G, à savoir une évolution de la 4G/LTE actuelle et des innovations inspirées par les nouvelles utilisations de l’internet des objets. La connectivité est à la base de tout ce que nous faisons et les dernières innovations d’Ericsson accroissent les capacités des réseaux et des appareils, ce qui nous permet de développer de nouveaux marchés en Corée. Nous sommes convaincus que cela accélérera l’adoption de l’internet des objets et nous permettra d’offrir rapidement à nos clients des services IoT utiles. » souligne Park Jin-hyo, Senior Vice President et responsable du Centre de R&D Réseaux de l’opérateur coréen SK Telecom.
On dénombre d’ores et déjà plus de 230 millions d’abonnements aux services M2M (machine à machine) cellulaires pour des appareils IoT, mais des problèmes ont limité les possibilités d’adoption à grande échelle, notamment le coût des appareils compatibles IoT, la durée de vie des batteries et la couverture cellulaire dans les zones reculées ou à l’intérieur des bâtiments.
« Pour que l’internet des objets décolle vraiment, la normalisation est vitale et l’interopérabilité essentielle. En travaillant avec des grands groupes comme Intel et d’autres acteurs de l’écosystème IoT tels qu’Altair, Sequans et Telit, Ericsson s’assure de ne laisser passer aucune occasion de réaliser des gains d’efficacité et de permettre le développement synchronisé de l’écosystème des appareils et des réseaux. » a déclaré Matt Hatton, fondateur & directeur général de Machina Research.
Grâce aux avancées développées en collaboration avec des partenaires de l’écosystème, le nouveau logiciel IoT Networks Software 16B d’Ericsson offre les avantages suivants :
Un coût réduit de l’appareil compatible IoT : le nouveau logiciel supporte la technologie LTE de catégorie 0 avec fonctionnement en mode FDD semi-duplex, qui limite efficacement les fonctionnalités et le débit à ce qui est spécifiquement requis pour les applications IoT, comme le déploiement de capteurs à grande échelle ou de compteurs à relevé automatique. Cette moindre complexité réduit le coût de l’appareil de 60 % par rapport à la catégorie 4.
Une durée de vie plus longue de la batterie : une durée de vie des batteries de 10 ans est l’un des objectifs de la 5G et Ericsson lance deux nouvelles mises à jour logicielles qui permettent d’atteindre cet objectif sur les appareils IoT actuels.
Le mode d’économie d’énergie pour la technologie LTE & GSM est une nouvelle fonction de veille, tandis que la technologie DRX (Extended Discontinuous Reception) pour le GSM allonge les cycles de veille en mode inactif.
Une meilleure couverture réseau à l’intérieur des bâtiments : un logiciel à couverture élargie pour le GSM apporte une amélioration de 20 dB qui permet de multiplier par sept la portée des applications à faible débit. Cela permet d’utiliser des applications IoT dans des endroits reculés ou à l’intérieur des bâtiments en sous-sol.
« La connectivité est critique pour l’adoption massive des nouvelles applications de l’internet des objets dans les villes intelligentes et l’industrie. En travaillant en partenariat avec des acteurs de l’écosystème, Intel contribue à favoriser l’essor rapide de l’internet des objets et le développement de nouvelles technologies de pointe. Nous sommes ravis de collaborer avec Ericsson pour donner ensemble un coup d’accélérateur à l’adoption de solutions utilisables immédiatement sur les réseaux actuels. » a déclaré Ken Stewart, Chief Wireless Technologist and Fellow, Intel Corporation
Cette nouvelle version du logiciel est enrichie d’une fonctionnalité qui permet de hiérarchiser les services pour optimiser les ressources réseau, tout en supportant la diversité des utilisations de l’internet des objets. Avec la connexion d’un nombre croissant d’appareils IoT au réseau, il est important de pouvoir établir des priorités entre ces appareils et entre les services qu’ils fournissent, en particulier en période de fort trafic.
IoT QoS Admission Control for GSM permet de définir un ordre de priorité entre les appareils qui essaient d’accéder au réseau, par exemple la priorité aux équipements médicaux sur les compteurs électriques ou à gaz, voire la déconnexion temporaire des appareils à faible niveau de priorité pour atténuer les problèmes éventuels de limites de débit. Cette fonctionnalité est déjà supportée en mode LTE.
« Nous sommes en train d’accélérer l’essor de l’internet des objets sur les réseaux LTE et GSM existants afin de donner une base mondiale à une large gamme de nouvelles applications grand public, industrielles et gouvernementales, de la ville intelligente à la ferme connectée. »
« Avec notre clientèle d’opérateurs nationaux et multinationaux leaders du marché, comme SK Telecom et Orange, et des partenaires de l’écosystème comme Intel, nous créons conjointement des solutions IoT de bout en bout (réseau et appareils) qui tirent parti de la puissance de systèmes et de services fiables, évolutifs et basés sur des standards. Ces innovations permettent à notre clientèle d’opérateurs mobiles de se positionner favorablement sur la voie de la 5G. » indique Arun Bansal, Senior Vice President, responsable de la Business Unit Radio d’Ericsson.
Selon les prévisions de Gartner, l’internet des objets devrait générer en 2020 une plus-value de 1 900 milliards de dollars dans tous les secteurs. Ericsson joue un rôle à tous les niveaux dans cette mutation, depuis le lancement jusqu’aux processus métiers, plates-formes, cloud et connectivité radio.
Un écosystème dynamique englobant les appareils, les services et le réseau est la clé du succès pour une adoption massive de l’internet des objets. Avec les principaux acteurs de l’écosystème, Ericsson pousse à la standardisation des principales fonctionnalités et favorise une mise sur le marché plus rapide des appareils IoT grâce à des tests d’interopérabilité (IoDT). Au salon CTIA Super Mobility 2015 qui se tiendra à Las Vegas, du 9 au 11 septembre, Ericsson présentera avec les principaux partenaires de l’écosystème les solutions IoT rendues possibles par ses nouvelles mises à jour logicielles. Rendez-vous sur son stand (n° 4322) pour des démonstrations qui concerneront notamment :
• l’extension de la couverture GSM, en partenariat avec Intel
• l’allongement de la durée de vie des batteries grâce au mode d’économie d’énergie sur un chipset/module LTE du commerce, en partenariat avec Altair et Telit
• un prototype de LTE Catégorie 0 avec support du mode Half Duplex pour un appareil à bas coût, en partenariat avec Sequans.

D’après communiqué

Articles similaires