La Tunisie augmente ses approvisionnements en gaz algérien

Suite à une réunion entre les deux pays, il a été convenu que la Tunisie augmenterait son approvisionnement en gaz naturel algérien soit un total de 2,4 milliards de mètres cubes en 2015.

Le procès-verbal des travaux de la commission mixte tuniso-algérienne a été signé. Jeudi dernier, à Tunis, le ministre de l’Industrie, de l’Energie et des mMines, Zakaria Hamad a engagé son gouvernement, accompagné du ministre algérien de l’Energie, Salah Khebri. Les deux pays ont convenu d’accroître l’approvisionnement du marché tunisien en gaz naturel à 2,4 milliards de mètres cubes pour l’année 2015.
En vertu du document signé, c’est la Société de Raffinage des produits pétroliers (STIR), qui se chargera de l’approvisionnement en gaz de pétrole liquéfié, en se fournissant auprès de la compagne publique algérienne Sonatrach.
Zakaria Hamad a indiqué que cette réunion à laquelle ont pris part des experts et des responsables algériens dans le domaine de l’énergie, a été l’occasion de renforcer la coopération tuniso­-algérienne à travers l’examen de nouveaux domaines d’investissement et de coopération énergétiques, à l’instar des énergies renouvelables, de la maîtrise de l’énergie et de la prospection et la recherche communes des hydrocarbures et l’utilisation du gazoduc de la Compagnie des transports par pipelines au Sahara (TRAPSA), pour le transport du pétrole brut algérien.
Le ministre algérien de l’énergie, Salah Khebri a affirmé, de son coté, que « tous les efforts se déploient pour hisser les relations tuniso-­algériennes à des niveaux supérieurs, à même de répondre aux aspirations des peuples des deux pays. » Il a souligné dans une déclaration au terme de l’entretien qu’il a eu avec le chef du gouvernement, Habib Essid, l’interaction positive des relations bilatérales dans tous les secteurs et en premier lieu celui de l’énergie.
L’accord ne concerne pas seulement le gaz naturel à destination de la Tunisie. Il a été convenu d’étudier la possibilité d’approvisionner les régions frontalières tunisiennes en gaz naturel algérien pour près de 17.500 tonnes par an. Cet engagement bilatéral prévoit également de renforcer les échanges commerciaux en matière de gaz de pétrole liquéfié ainsi que l’inauguration d’une cinquième ligne d’interconnexion électrique de 400 KiloWatts, entre les deux pays.
Cette convention met fin à une petite polémique qui avait éclaté en juin dernier lorsque, le ministre de l’Industrie, de l’énergie et des mines tunisien, entendu par deux commissions de l’Assemblée des représentants du Peuple, avait appelé l’Algérie à adopter des prix préférentiels en faveur de la Tunisie en matière de gaz naturel, le Maroc étant indirectement visé.
Une économie substantielle, puisque 48% de la consommation de gaz en Tunisie proviennent de l’Algérie, et servent à la production de l’électricité.

Investir En Tunisie avec Médias
 

Articles similaires