Gigantesques explosions à Tianjin : le risque persiste

La série d’immenses explosions survenues dans la nuit de mercredi à jeudi 13 août 2015 dans une zone portuaire de Tianjin, à 140 km de Pékin (Chine), a fait, selon le bilan officiel, pas moins de 50 morts, dont 12 pompiers, et plus de 700 blessés, dont 71 dans un état critique. La plupart des blessés ont été touchés par des éclats de verre et des débris, projetés jusqu’à 3 kilomètres à la ronde.

Selon les informations préliminaires relayées par les médias, un entrepôt appartenant à la société Ruihai Logistics, où étaient stockés de centaines de tonnes de produits chimiques dangereux, est à l’origine de ces explosions.
Une source gouvernementale a indiqué, au journal britannique The Guardian, que les opérations menées par les pompiers pour maitriser les flammes ont été suspendues afin de tenter d’évaluer des produits dangereux qui demeurent sur le site. Selon l’ONG Greenpeace, la station de contrôle de l’air de la ville a détecté la présence des particules de cyanure de sodium (NaCN), de diisocyanate de toluène (TDI), et de carbure de calcium (CaC2), qui constituent, toujours selon la même source, toute une menace pour la santé humaine. Si le premier est particulièrement toxique, les deux autres réagissent très violemment au contact avec l’eau, présentant notamment des risques d’explosion, ce qui constitue une difficulté supplémentaire pour les pompiers, relève Greenpeace.

A.B

 

Articles similaires