Pour soutenir son économie vacillante, la Grèce brade son patrimoine insulaire

Un accord signé le 12 juillet dernier entre la Grèce et le FMI (Fonds monétaire international) s’est glissée une mesure relative à la création d’un fonds d’investissements de 50 Mds d’Euro.

Ces fonds devront servir à rembourser la dette du gouvernement. La dotation de ce fonds se fera par la privatisation de biens publics. De ce fait, tout est à vendre en Grèce ou presque : des îles évidemment, des sites olympiques, des entreprises publiques, des aéroports, des ports, des plages, des sources thermales.
Dernièrement, 45 îles grecques ont été vendues dont sept ont été achetées par le Qatar. Ce n’est pas la première fois que le Qatar investit dans le patrimoine grec. On rappelle qu’en 2013, l’émir du Qatar avait acheté six îles en mer Ionienne pour la somme de 8,5 millions d’Euro. Soumises à une grave crise financière, les autorités grecques multiplient les offres en bradant leur patrimoine. C’est ainsi que les qataris n’auront qu’à débourser que trois « modestes » millions d’Euro pour l’acquisition des sept îles, soit moins de 500 mille euro l’unité, le même prix qu’un appartement haut de gamme à Paris.
On rappelle que récemment le footballeur Ronaldo a offert une île à son agent pour son mariage. Le célèbre acteur américain Johnny Depp (pirates des Caraïbes)a également acheté une île de 0,2 kms carrés pour 4,2 millions d’Euro.
La Grèce qui est à la recherche désespérée d’argent frais pour soutenir son économie vacillante semble avoir opté pour cette solution de facilité de brader son patrimoine insulaire. Elle a décidé de mettre en vente une douzaine d’îles, à des prix oscillant entre 3 et 50 millions d’Euro.
Après l’accord de juillet 2015, un conseiller du gouvernement grec a résumé la situation : « Il en fait de vendre la mémoire de nos ancêtres, de vendre notre histoire »
Que Dieu préserve la Tunisie !

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires