La Tunisie compte rejoindre le «Fonds Africa 50»

Le fonds « Africa 50 », doté d’un budget initial de plus de 800 millions de dollars, vient d’être lancé à Casablanca, au Maroc, par 20 pays africains, dans le but de dynamiser le financement de projets d’infrastructures en Afrique. Il s’agit d’une initiative de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Ce fonds a pour mission de contribuer significativement à la couverture des besoins de financement des infrastructures des pays du continent. Ainsi, une vingtaine de pays souscripteurs réunis autour du président sortant de la BAD, Donald Kaberuka, ont souscrit au closing initial pour un montant global de près d’un milliard de dollars.
Il s’agit, entre autres, d’une initiative majeure qui s’inscrit dans un mouvement global, avec la création de l’AIIB (Banque Asiatique d’Investissement pour les… Infrastructures) dont l’objectif est de doter les pays africains des infrastructures nécessaires à leur développement. Le fonds Africa 50 est conçu pour chercher à concilier les objectifs stratégiques des gouvernements qui veulent répondre aux besoins considérables en investissements pour infrastructures et l’attrait des actifs africains pour les sources croissantes des capitaux domestiques et internationaux.
La Tunisie, même si elle n’est pas physiquement présente à l’Assemblée constitutive du fonds, a décidé par le biais d’une lettre officielle de Yassine Brahim, Ministre de l’Investissement, du Développement et de la Coopération Internationale, de rejoindre ce fonds.
« Africa 50 » devrait atteindre à moyen terme une capitalisation de trois milliards de dollars complétée par d’autres sources de financement provenant des marchés de capitaux. Une assemblée générale extraordinaire devrait être organisée en décembre pour accueillir de nouveaux actionnaires.
Il est à rappeler que la BAD a lancé l’initiative Africa50 en mai 2013 à Marrakech, avec l’ambition de doper les investissements dans les infrastructures du continent.

M.Kh

 

Articles similaires