Tunisie-Propos de Sarkozy sur l’Algérie : Nidaa Tounes se démarque

nicolas-sarkozy.jpegLes propos tenus par Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, n’arrêtent pas de provoquer des remous parmi la classe politique tunisienne apparemment très embarrassée, comme dans les milieux diplomatiques algériens qui continuent à considérer les déclarations de l’ex-président français d’une insolente ingérence dans les affaires algériennes.

Sans exception aucune, tous les médias algériens se sont acharnés sur le personnage qualifié de « petite pointure » ou de « vibrion aux humeurs de roquet », dont on ne veut retenir de son passage à la tête de l’Etat qu’un bilan politique calamiteux et qui ne laissera pour épitaphe et pour l’éternité qu’un « casse-toi, pauv’con » dont la France aura à rougir pendant longtemps encore.
Si les réactions des Algériens ont été promptes, il n’en est pas de même pour les Tunisiens qui semblent redécouvrir les vertus de la politique « prudente et attentiste » qui a toujours caractérisé leur diplomatie. Et qui ont préféré faire preuve de patience. Et c’est sans doute sous la pression du tollé généralisé et des commentaires des internautes qui s’étonnaient fort justement de cet inexplicable silence du parti au pouvoir que finalement, hier, mercredi 22 juillet 2015,Nidaa Tounes s’est résolu à rendre publique une déclaration dans laquelle il se démarquait des « déclarations de Sarkozy. « Les déclarations de l’hôte (Sarkozy) n’engagent que sa propre personne » a tenu à préciser Mohsen Marzouk, secrétaire général du parti qui a ajouté qu’il s’agissait là, ni plus ni moins que d’un point de vue. M. Marzouk a souligné que cette position de l’homme politique français ne saurait en aucun cas « porter atteinte aux relations historiques entre les deux pays frères » et que Nidaa Tounes « veille scrupuleusement au raffermissement des relations de fraternité et de bon voisinage avec l’Algérie ».
M. BELLAKHAL
 

Articles similaires