Tunisie : éruptions inopinées d’eaux « usées » sur les plages de Sidi Salem de Bizerte

Les estivants qui étaient venus en villégiature sur les plages de Bizerte et qui avaient élu la plage de Sidi Salem au niveau des hôtels et de la zone touristique abandonnée comme lieux pour se détendre, ont eu la surprise de leur vie, en voyant déferler sur eux des quantités d’eaux usées douteuses qu’ils ont vite fait d’attribuer à des débordements de Oued Harraga, qui se jette dans les eaux de baignade de cette plage centrale de la ville.

Alertés, les services de l’ONAS (Office national de l’assainissement) de Bizerte s’étaient rendus sur les lieux pour examiner le problème. Ils ont fini par « innocenter » Oued Harraga et décrété que cette eau maculée provenait en fait d’une conduite de la SONEDE (Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux) qui avait pété, laissant échapper « sans avertir » toutes ces quantités de liquide sur plusieurs côtés de la « sebkha » et pas seulement sur les lieux de baignade. Le directeur régional de l’ONAS a indiqué, comme de juste, que des « mesures avaient été prises avec les services de la SONEDE pour la réparation de la conduite et pour drainer la zone inondée.

L’on a profité de cet incident pour rappeler le projet de l’ONAS consistant en la pose de 1200 mètres linéaires de conduite devant permettre le raccordement de la Corniche à la station de pompage Hassen Nouri. Un projet d’un coût de 270 mille dinars qui empêchera les fréquentes fuites. Ces travaux, à 60% de réalisation, pourraient être achevés en août 2015.

M. BELLAKHAL

Articles similaires