Tunisie-Tourisme : Tijani Haddad propose une série de mesures pour sortir de la crise

La crise qui a frappé le tourisme tunisien, notamment après l’attaque meurtrière perpétrée le 18 mars dernier contre le musée du Bardo et celle survenue le 26 juin à Sousse, a pesé sur l’afflux des touristes étrangers et les réservations de séjours dans les unités hôtelières.

Une série de mesures ont été décidées par le gouvernement pour surmonter cette crise et aider les professionnels du secteur touristique, les agences de voyages et tous les intervenants sur ce secteur à sauver ce qui reste de la saison. Les connaisseurs du secteur ont également leurs avis et propositions dans ce contexte. Tijani Haddad, ancien ministre du Tourisme, a indiqué, dans une déclaration accordée à la Radio des Jeunes, la nécessité de créer un Conseil suprême du tourisme qui devra être présidé par le Chef du gouvernement et composé des ministres de l’Intérieur, du Transport, des Finances, de l’Environnement et de la Culture. Sa mission consiste à prendre les mesures et mettre en place les stratégies nécessaires pour la promotion du tourisme tunisien.
Il a souligné également la nécessité de réviser le code des investissements touristiques pour qu’il inclue tous les acteurs du secteur touristique, de proposer des solutions efficaces à l’endettement dont souffrent plusieurs unités hôtelières depuis deux ans environ, et d’accélérer l’ouverture du ciel tunisien ainsi que l’ouverture de nouveaux marchés prometteurs, à l’instar des marchés chinois, indien et iranien, tout en préservant les autres marchés.
M. Haddad a indiqué, par ailleurs, que l’amélioration et le développement du système de formation professionnelle dans le secteur touristique pour permettre aux professionnels du secteur d’offrir de meilleurs services aux visiteurs de la Tunisie doivent être également parmi les priorités des preneurs de décision.

A.B

 

Articles similaires