PSA a préféré le Maroc à la Tunisie : un investissement de 557 millions d’euros tombe à l’eau

Selon une information rapportée par la presse étrangère, PSA (Peugeot Société Anonyme) avait envisagé de s’installer en Tunisie, avant d’opter finalement pour le Maroc. Le projet perdu par la Tunisie est l’installation d’une usine de montage automobile PSA.

C’est le président de la République, Beji Caïd Essebsi, qui a annoncé cette nouvelle samedi 4 juin, mais sans citer nommément l’industriel français. « Le pays traverse une situation difficile…Il nous donc faut attirer les investissements nationaux et étrangers, mais ces investissements ne peuvent venir sur notre sol qu’en créant l’environnement favorable pour cela, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui… Et parmi les choses qui m’ont ému est qu’un investisseur étranger d’importance m’avait promis de grands investissements en Tunisie, mais plus tard, j’ai appris que cet investissement a été décidé dans un pays frère, que nous ne jalousons pas pour avoir reçu cette unité industrielle », a-t-il dit.
En effet, l’usine du groupe qui sera implanté à Kenitra en 2019, sera dotée d’une capacité initiale de 90.000 véhicules qui passera dès 2023 à 200.000 unités. C’est un projet industriel de 557 millions d’euros qui porte sur la construction d’une usine d’assemblage de voitures et de moteurs.
L’usine, la deuxième du genre au Maroc, devrait participer à la création de pas moins de 4500 emplois directs (dont 1500 ingénieurs et techniciens supérieurs) et 20 000 emplois indirects, selon l’entreprise. À terme, elle devrait générer un milliard d’euros de chiffre d’affaires à l’export, avec une forte intégration locale dont le taux devrait passer de 60 % au démarrage à 80% à terme.

D.M
 

Articles similaires