Tunisie : Habib Essid reconnait un retard dans l’intervention des unités sécuritaires lors de l’attaque de Sousse

Dans une interview accordée vendredi à la chaine BBC, le Chef du gouvernement, Habib Essid, a reconnu le manque de réactivité des unités sécuritaires lors de l’attaque perpétrée le 26 juin dernier contre deux hôtels à Sousse.

Au moment de l’attaque, toutes les unités sécuritaires ont rencontré une sorte de paralysie, qui a entrainé un retard dans l’intervention sur les lieux du drame.

Investir En Tunisie
 

Articles similaires